IntegraGen mène des recherches sur l’intérêt clinique de l’expression de certains microARNs dans le cancer du poumon avancé afin de développer une approche plus personnalisée du traitement.

Pourquoi explorer le rôle des microARNs dans le cancer du poumon ?


  • Le cancer du poumon est la forme la plus fréquente de cancer au niveau mondial.
  • Environ 1,8 million de patients sont diagnostiqués chaque année dans le monde.
  • Le cancer du poumon est la cause la plus fréquente de mortalité due au cancer avec environ un cinquième des décès par cancer.

Il a été démontré que le miR-31-3p est un microARN dont le niveau d’expression est prédictif de la réponse aux anti-EGFR (epidermal growth factor receptor) chez des patients atteints de cancer colorectal métastatique (lien). Nous explorons le rôle prédictif potentiel de ce microARN et d’autres microARNs chez les patients atteints de cancer du poumon.

Etant donné que la voie de l’EGFR est également impliquée dans le cancer du poumon, IntegraGen a récemment étudié le niveau d’expression du miR-31-3p dans des tumeurs de patients atteints d’un cancer du poumon à un stade avancé, afin de déterminer une association entre les niveaux d’expression du miR-31-3p et les effets des inhibiteurs de la tyrosine kinase (TKI) de l’EGFR. Les TKI sont une classe de molécules capables de bloquer spécifiquement des voies moléculaires impliquées dans la progression tumorale et sont utilisées comme thérapies ciblées dans le traitement des cancers du poumon.

Etudes cliniques avec le mir-31-3p dans le cancer du poumon 


IntegraGen a récemment analysé les tumeurs provenant de patients présentant un adéno-carcinome pulmonaire non-résécable et traités par des TKI, qui avaient été inclus dans deux essais cliniques prospectifs randomisés de phase II menés par l’Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique (IFCT).1 L’analyse de l’expression du miR-31-3p dans les tumeurs de patients atteints par un cancer du poumon non à petites cellules avancé inclus dans ces deux essais a permis de démontrer que l’expression du miR-31-3p :

  • MiR 31 3p lung cancer integragen Est corrélée au type histologique de la tumeur, avec une plus forte expression du biomarqueur dans les tumeurs de type mucineux.
  • Permet d’identifier les patients avec une survie sans progression courte.
  •  Est associée à la survie et au contrôle de la maladie.

Les résultats de cette étude suggèrent donc que les patients avec une faible expression du miR-31-3p devraient mieux répondre au traitement par TKI, et en particulier ceux présentant un adénocarcinome de type non-mucineux. Comme pour le cancer colorectal, le miR-31-3p semble être un biomarqueur qui pourrait aider les cliniciens à personnaliser les traitements du cancer du poumon et à éviter ainsi les effets indésirables associés à des thérapeutiques parfois inutiles et coûteuses.


  1. Thiebaut R. Wislez M. Vazart C. Decaulne V. Mazieres J. Friard S. Merle P. Morin F. Liebaert F. Cadranel J. miR31-3p expression in patients with advanced lepidic adenocarcinoma (L-ADC) treated with EGFR TKI in IFCT 0401 and 0504 trials – ELCC 2015